mardi 6 décembre 2011

"La solidarité ou le chaos" avec Jean-Claude Pierre

Trois membres de courants alternatifs ont assisté à la conférence de Jean-Claude PIERRE, invité par l'association "LA BONNE ASSIETTE" à Rennes le 2 décembre 2011, en voici un compte-rendu par Michèle Poilane-Jonquet.


Jean-Claude Pierre est :
  • le fondateur d'EAU ET RIVIERES de Bretagne
  • Membre du CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL de Bretagne
  • secrétaire de l'association NATURE ET CULTURE
  • porte-parole du réseau COHERENCE qui rassemble plus de 110 associations de paysans, consommateurs, écologistes, éco-constructeurs...
Cette conférence est basée sur le nouveau livre de JC Pierre : "l'APPEL DE GAÏA",   est la déesse de la Terre, symbole de fécondité.

En raison du réchauffement de la planète, des pollutions eau-air-sols (substances chimiques, OGM, radio-éléments...) entraînant une érosion des sols et de leur fertilité ainsi que la diminution de la biodiversité, on peut s'attendre à :
  • 100, 200, 300 millions d'éco-réfugiés : où iront-ils ?
  • une progression des inégalités qui entraîne des replis identitaires, des violences
Mais, les pires des pollutions sont l'indifférence et la résignation, il faut surtout RESISTER.

Entrer en résistance par rapport :

  • à la consommation (faire prédominer l'Etre  sur l'Avoir)
  • à la croissance
  • au néo-libéralisme (seule loi du marché)
  • contre les formes d'hédonisme

Il s'agit de promouvoir la SOLIDARITE à 3 niveaux :
  • dans l'ESPACE : une seule Matrie (la Terre) pour tous les humains (Edgar Morin), chaque peuple doit pouvoir assurer son autonomie alimentaire (allusion à un slogan du CCFD : "nos poulets plument l'Afrique")
  • dans le TEMPS :" nous n'héritons pas de la planète, nous l'empruntons à nos enfants" St Exupéry, ce qui implique le principe de précaution
  • avec le VIVANT : quand l'abeille meurt, l'homme est menacé, car sans pollinisation, pas de fruits, donc raréfaction de la nourriture
Il importe, de se référer à d'autres valeurs : associatives, mutualistes, coopératives (COOPS, SCOPS, SCIES, NEF, Terre de Liens...), de désacraliser l'argent mais sacraliser la Terre (cultiver la Terre, c'est le contraire d'exploiter la terre)

2012 sera l'année internationale de la coopération.

Le partage équitable du travail revivifie la démocratie.

La transition permet des initiatives (villes en transition)

Après la philosophie, il nous a parlé de plusieurs expériences en Autriche, en Allemagne :


Selon le Grenelle, à l'avenir, les logements ne devraient pas consommer plus de 50 kw/h/m², soit l'équivalent de 500 litres de fuel par an, actuellement, la consommation est autour de 200 kw/h/m² soit 2000 l de fuel/an. Dans une  commune d'Autriche, elle est de 15 kw/h/m²!!!

En Autriche, il a été décidé, par référendum, la non-utilisation d'une centrale nucléaire construite. Les habitants ont créé une coopérative pour subventionner des panneaux photovoltaïques, des éoliennes, de la bio-masse. Et, avec l'argent récupéré sur la vente de l'énergie ils ont créé une monnaie locale.

Dans une région d'Allemagne, aux dernières élections, ce sont les écologistes qui ont remporté parce que les énergies renouvelables créent beaucoup d'emplois !...

Au cours de la conférence il a fait référence à plusieurs livres :

  • "Pieds nus sur la terre sacrée" un recueil de textes de chefs indiens recueillis par deux américains.
  • "Un autre monde est possible" de Suzanne Jorge

Aucun commentaire:

Publier un commentaire