lundi 20 janvier 2020

Critique d'une vision de l'Académie des Sciences sur la transition énergétique

Dans l'article suivant, un membre de l'association Courants Alternatifs réalise une analyse critique d'une vision de l'Académie des Sciences à propos de la transition énergétique. Il montre que les dogmes négatifs sur les énergies renouvelables énoncés par ces académiciens sont contredits par la réalité des chiffres fournis par les organismes publics français et allemands concernés. 

Une version PDF de l'article est disponible sur cette page de notre site internet en téléchargeant le fichier "MF-critique-avis-academie.pdf"

L’académie des sciences, entre dogme et réalité.

En 2017, nos académiciens des sciences ont diffusé un texte de 3 pages exprimant leur vision de la transition énergétique qui se révèle n’être qu’une apologie du nucléaire comme c’est habituel en France  (voir le texte complet [1]).

Dans ce texte, différentes affirmations assénées comme des vérités méritent d’être frottées avec la réalité des chiffres connus aujourd’hui :

On relèvera en particulier dans les affirmations de nos académiciens :
  • Que toute mise en place d’énergie renouvelable doit s’accompagner d’une croissance équivalente des énergies fossiles pour pallier « l’intermittence » (on ferait mieux de parler de variabilité), en clair si j’installe 1MW de renouvelables, je dois aussi installer  1 MW de fossiles.
  • Que la croissance des renouvelables se heurte à un plafond de verre chiffré à 30/40 % de la production électrique totale impossible à dépasser sous peine de déséquilibrer le réseau national.
A noter que ce texte est bien sûr en contradiction frontale avec le rapport Négawatt et avec le scénario 100 % renouvelable de l’ADEME.

Alors qu’en est-il vraiment aujourd’hui dans la réalité ?

Nous utiliserons les données de production électrique relatives à deux pays :
  • La France via les données téléchargeables sur le site de RTE (voir [2])
  • L’Allemagne via les données du Franhoffer Institüt (voir [3])
Comparons d’abord l’évolution de l’électricité fossile en France (en jaune ci-dessous) avec la croissance du renouvelable (réduit à l’éolien et au solaire en rouge)  sur la base des données mensuelles RTE en GwH:


Le moindre que l’on puisse dire c’est que l’augmentation du renouvelable ne se paye pas franchement par la croissance du fossile bien au contraire puisque celui-ci baisse en permanence !
Les fortes fluctuations du fossile sont liées aux appels de puissance du chauffage électrique en période hivernale.

Même chose en Allemagne (tout renouvelable en vert et tout fossile en bleu, valeurs en TwH par an)



Là-aussi on constate la croissance majeure du renouvelable (multiplié par 4 entre 2006 et 2019) avec une baisse tendancielle du fossile contrairement à ce que racontent nos académiciens et tous les médias français réunis.  A noter que pour 2019, le renouvelable électrique dépasse le fossile pour la toute première fois ce qui est tout de même une bonne nouvelle en espérant que la tendance se poursuive.

Première conclusion : La croissance du renouvelable ne génère pas d’augmentation du fossile et c’est même le contraire.


Qu’en est-il maintenant du plafond de verre de 30/40 % de nos académiciens.

Le renouvelable allemand vient justement de pulvériser cette croyance en 2019 en atteignant 46% de la production électrique (le fossile y compris gaz se réduisant à 40 % ce qui est encore trop mais n’oublions pas qu’avant la décision de sortie du nucléaire en 2006 on en était à 58 %...) :



Manifestement, les électriciens allemands n’ayant pas lu la prose de nos académiciens ils ne pouvaient pas savoir que c’était impossible, alors ils l’on fait… :-)

Deuxième conclusion : Pas sûr qu’il existe un plafond limitant la pénétration de l’électricité renouvelable, tout dépendra de notre aptitude à réduire notre consommation et du développement de moyens de stockage innovants et délocalisés au-delà des batteries (stockage de froid, méthanation…), qui vivra verra...


[1] La question de la transition énergétique est-elle bien posée dans les débats actuels?
            https://www.academie-sciences.fr/pdf/rapport/lpdv_190417.pdf
consulté le 08/01/2020

[2] Données RTE téléchargeable sous excel sur le site
            https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix
consulté le 08/01/2020

[3] Données du Franhoffer Institüt disponibles ici pour toutes les années depuis 2006 :
https://www.energy-charts.de/energy.htm?source=all-sources&period=annual&year=2019
consulté le 08/01/2020

Aucun commentaire:

Publier un commentaire